F.A.Q

13

Aurais-je besoin de rédiger beaucoup de procédures ? 

Le référentiel ISO 9001 sur lequel se base l’Association SFSO Démarche qualité n’intègre en soit aucune obligation de « procédurer » toutes les tâches réalisées au quotidien : le réel enjeux est d’identifier clairement vos points de vigilance, et d’en évaluer concrètement, dans le temps, votre maîtrise avec l’équipe.

Dans le cadre de la démarche, tout est fait pour libérer au maximum le praticien et son équipe des contraintes documentaires d’un système qualité, afin de mieux se concentrer sur le contenu : régulièrement les instructions et les outils, conçus par les comités de pilotage sont adressés pour mise en place effective.

 

Combien de temps prend la mise en place du système qualité ?

A partir de son adhésion à la démarche, le cabinet reçoit régulièrement les outils, supports et consignes à mettre en œuvre, selon un « chemin de fer » cohérent et progressif. Le planning de mise en place des principaux outils qualité dépend de l’implication de l’équipe. Il peut bien entendu fluctuer en fonction de la taille du cabinet.

 

Quel est le rôle du responsable qualité dans le cabinet ?

Chaque cabinet engagé dans la démarche qualité doit clairement identifier son « responsable qualité ». Cette tâche est fonctionnelle et n’intègre pas de notion hiérarchique au sein de l’équipe.

Le responsable qualité peut-être un praticien, un(e) collaborateur salarié, un(e) assistant(e), ou tout autre membre de l’équipe à même d’assumer cette mission : garder un œil clair sur la documentation qualité.

Volontarisme, capacité d’écoute et de communication avec les membres de l’équipe, rigueur sont les capacités requises… Une maîtrise minimum des outils informatiques peut également être un plus !

 

Comment est vérifiée l’application du système qualité ?

L’application et l’efficacité du système qualité collectif sont vérifiées de différentes manières. En interne, par les différentes parties prenantes de l’association dans le cadre des autoévaluations annuelles obligatoires dont les résultats sont consolidés et analysés lors des comités de pilotage.

Lors des audits pratiqués par le cabinet conseil qui évalue les pratiques des cabinets par rapport au référentiel mis en place.